itinéraire d’un enfant du siècle

janvier 16, 2006 at 2:10 Laisser un commentaire

Doisneau Robert - Information ScolaireCe ne sont pas les diplômes qui font la valeur de l’Homme, mais bien l’Homme qui fait la valeur des diplômes… Vieil adage qui introduit ce qui va suivre…

J’ai eu la chance de faire des études poussées. Des années qui m’ont permis de m’ouvrir l’esprit, mais aussi de me construire un réseau relationnel. Mais, perdues dans la masse d’opportunités dont nous disposons, elles sont un support à ce qui me différencie au jour le jour, ma personnalité et mes motivations.

Once upon a time….

Par passion autant que par défi, j’ai suivi des études littéraires. Passion pour les lettres, la philo, le théâtre que je pratiquais alors activement. Défi contre les langues étrangères, il fallait que ça rentre,… je m’inscrivais alors en lycée international. Un défi également envers la société en général et mon père en particulier, "l’époque est aux chiffres, aux statistiques...". Eh oh, pas incompatible, je prends option math !

C’est la que j’ai découvert l’art de la dialectique, de l’argumentation, de l’importance des mots et de la gestuelle. Etait né mon intérêt pour la communication.

Un choix payant puisque je réussis mon bac avec la mention AB.

Le DUT, Diplôme Utile et Tangible

A la sortie du bac, j’opte pour une formation qui mêle théorique et pratique, le DUT info-com de l’université de Lyon 3. En phase avec ma personnalité dynamique et mon besoin de connaissances concrètes, j’y aborde pendant 2 ans divers aspects de la com et du marketing et fais la connaissance de personnalités fortes. Les stages me permettent de mettre en oeuvre ces compétences fraîchement acquises.

Wolverhampton

, to be or not to be

Pour m’assurer le meilleur parcours possible, je migre un an à Wolverhampton, Angleterre, pour passer en parallèle avec ma licence en communication française, un BA en Business et communication internationale. J’en garde de merveilleux souvenirs et de bons amis, mais aussi une double compétence indispensable dans ce domaine.

Cette expérience m’a énormément enrichi puisque j’ai pu travailler en groupes multi culturels, avec des anglais, espagnols, italiens, grecs, allemands, chinois, etc. Une nouvelle approche des relations humaines qui a affirmé mon goût pour la communication et le marketing inter-culturels. D’autant plus que j’ai pu la aussi mettre en pratique avec un emploi de chargée de com – marketing.

Le retour au pays

J’étais décidé à asseoir mes connaissances et à élargir mon cercle relationnel. L’EFAP, école privée en communication, m’a permis de poursuivre des stages enrichissant pendant un an.

Mais le goût du terrain reprenant le dessus, j’ai désormais trouvé la solution idéale : accroître mon expérience professionnelle en ne délaissant pas pour autant mes études. Le CNAM, et j’y suis encore, s’adapte à mes horaires et me permet d’acquérir de nouvelles compétences en gestion de projet. J’y rencontre, semaine après semaine, des professionnels investis et porteurs de la même volonté d’évoluer.

Entry filed under: Un zeste de moi, ma vie, mon cv. Tags: .

Pub INPES re Happy New Year

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Subscribe to the comments via RSS Feed


Catégories

Articles les plus consultés


%d blogueurs aiment cette page :