EPIC 2014 : le web 3.0 ?

septembre 11, 2006 at 9:05 3 commentaires

Le "Museum of Media History" met à disposition, à travers une animation Flash (en anglais), une vision de ce que seront Internet, lesNetwork moyens de communiquer et difuser une information, et les grands médias, dans une époque pas si lointaine.

Suivant un scénario plus ou moins crédible, Matt Thompson et Robin Sloan, prévoient un chamboulement d’ici 2014, par l’intermédiaire d’EPIC, ou "Evolving Personalized Information Construct" ( Agglomérat Evolutif d’Informations Personnalisées), autrement dit un nouveau système organisant le paysage mediatique, le filtrant, le classant, et le publiant.

Googlezon Selon cette théorie digne des grandes déclarations Paco-Nostradamiennes, EPIC serait né de Googlezon, l’association des technologies de recherche de Google et du moteur de recommandations personnalisées et de l’infrastructure commerciale d’Amazon.

Cette alliance ayant pour but de fournir à chaque internaute un contenu hyper-personnalisé dans un environnement ou tout un chacun peut être et créer l’actualité, EPIC offre donc "un contenu adapté à chaque utilisateur, basé sur ses choix, ses habitudes de consommation, ses domaines de prédilection, ses paramètres démographiques et son réseau social pour modeler le produit ".

… Une sorte de Web 3.0 (pour rester dans la tendance) futuriste qui voit également, selon ses prédicateurs, la fin des organes de presse traditionnels, relégués à un rôle de feuille de choux rigide au lectorat conservateur, et l’apparition d’une génération d’éditeurs Freelance (ou "infomestres"), sorte de super-bloggeurs RSS Addicts.

Googlezon_vs_newyorktimes

Cette vision, en poussant à l’extrème les bases du Web2.0, pose la question des limites de ce système. Si la personnalisation des contenus est l’avenir il me semble du commerce en ligne, l’intronisation des internautes en tant qu’uniques éditeurs de contenus me pose problème.

Comment se défendront les organes de presse pour interésser un lectorat toujours plus informé et connecté au monde ? Cette évolution se basant sur un système de recommandations, ne risque t’on pas au final de tomber dans la même actualité standardisée et limitée ? Comment ne pas se perdre dans une actualité toujours plus dense, au contenu qualitatif douteux ?

Et vous, qu’en pensez vous ?

Retranscription écrite en français de la vidéo ici

Entry filed under: Une pincée d'Internet. Tags: .

Allumer le feu Y’a pas d’âge pour jouer aux gommettes…

3 commentaires Add your own

  • 1. christelle  |  septembre 18, 2006 à 2:56

    Je pense que le clivage blogueurs-journalistes et/ou presse écrite-blogosphère n’a pas lieu d’être : une seule certitude, la presse écrite à manqué de réactivité et n’a pas su évaluer l’importance qu’allait prendre la blogosphère. Pour perdurer, la presse écrite devra offrir quelque chose de différent de ce que l’on trouve sur le net et si elle offre une interface via un site internet,elle devra y laisser une place à la blogosphère (cf la blogroll encore timide du w.P).Loins d’êtres antagonistes, blogueurs et journalistes sont complémentaires ;))

  • 2. Jean-Baptiste Rudelle  |  septembre 18, 2006 à 5:00

    Il est clair que le phénomène blog implique un effondrement du coût de fabrication de l’information, puisque il s’agit de bénévoles pour l’écrasante majorité.
    On peut tout à fait imaginer un monde où les médias traditionnels seront confinés au rôle d’agence de presse avec un fil d’actualité, et que les analyses, éditoriaux et autres commentaires à valeur ajoutée soient réalisés par des non professionnels. Il y en a tellement, qu’avec un bon outil de filtrage (collaboratif), on arrivera à faire ressortir les meilleurs.

  • 3. *Julie*  |  septembre 19, 2006 à 3:45

    Christelle et Jean-Baptiste, bienvenue sur ce blog !!

    Christelle :: je suis tout à fait d’accord avec toi, la presse n’a pas su – ou pas voulu – prendre en considération l’emergence de ce nouveau type d’information. Il était pour eux clair qu’une information delayée par ceux qui étaient autrefois leurs lecteurs ne pouvait bénéficier de la même aura. Dans cette bataille, ils n’ont pas compris que le secret résidait dans la complementarité… dommage mais il n’est peut être pas trop tard pour évoluer et prendre enfin en compte ces nouveaux canaux de diffusion.

    Jean Baptiste Rudelle :: Bienvenue dans le web 2.0. Effectivement, le risque, comme ce que Matt Thompson et Robin Sloa prévoient, c’est de ne plus du tout pouvoir correctement filtrer cette information ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Catégories

Articles les plus consultés


%d blogueurs aiment cette page :