cosméto-littérature

octobre 16, 2006 at 8:26 2 commentaires

Assez discret jadis dans les films de Bourvil, le placement de produit au cinéma est désormais pratique courante dans les films plus récents. Certaines marques précurseurs, ne sachant plus comment nous atteindre, tentent désormais de faire des incursions dans la littérature et s’offrent les services d’écrivains pour figurer dans leurs œuvres. A ce jour, si la citation de marques est courante en littérature, jamais, officiellement, une marque n’avait payé pour y figurer (officieusement, c’est une autre histoire…)

Dans ce cadre, la société d’édition américaine Running Press vient de se lier avec le groupe pharmaceutique Procter & Gamble et plus spécifiquement avec une de ses filiales cosmétiques Cover Girl.

Le deal : un échange publicitaire en bonne et due forme !!

Cathys_book Le roman "Cathy’s book" (sorte de journal intime d’une ado) bénéficiera d’une campagne de promo sur le site pour adolescentes www.being-girl.com, orchestré par Procter & Gamble
En échange ? L’auteur s’engage (en réécrivant évidemment des petites parties de son roman) de placer la marque Cover Girl dans le livre.

Si cet échange est pas mal astucieux et profite autant à l’éditeur qu’à la marque, le lecteur reste selon moi le grand laissé pour compte de cette transaction.

Ainsi, entrer dans un livre, même celui reposant sur des faits réels ou basé sur une vision hyperréaliste de la société, c’est faire appel à l’imaginaire du lecteur et sa capacité à construire un univers à l’aide de simples mots. En tant que lecteur, que m’importe de savoir si le héros boit de la Salvetat, une San Pellegrino ou une bouteille d’Evian après avoir sauvé la belle héroïne transie d’amour….

Une ultime exception cependant, les énumérations sans fin d’American Psycho ou les marques contribuent dans ce cadre à dresser la personnalité maniaque et psychopathe de Patrick Bateman ….

In : Les Echos, StarTribune

Entry filed under: Une pincée de Pub et Com'. Tags: .

Sometimes, a hug is all what we need Internet et 7ème art : l’histoire d’amour ?

2 commentaires Add your own

  • 1. yoyostereo™  |  octobre 26, 2006 à 5:29

    yoyostereo™ est passé par ici

  • 2. Christelle  |  octobre 30, 2006 à 2:51

    Aujourd’hui le product placement est même présent dans les jeux et dessins animés … mais aussi sur les sim’s et autres jeux vidéos ou encore les nouvelles versions du monopoly …
    Difficile pour les partisans du no logo de survivre dans cet univers ;))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Catégories

Articles les plus consultés


%d blogueurs aiment cette page :