Une typologie des bloggeurs

janvier 29, 2007 at 8:31 10 commentaires

Typologie_1
Pour mieux appréhender la blogosphère dans un processus de veille, il s’agit de savoir vers qui se tourner et à qui d’adresser dans les méandres des quelques milions de blogs qui sévissent sur la toile.

Ainsi, le "blogging" répond à plusieurs besoins de la part des bloggeurs.
Partager, faire part de son opinion, démarrer des discussions, raconter une tranche de vie, etc.…, le bloggeur
organise et gère son espace selon sa conception du "blogging".

Les bloggeurs forment alors une communauté relativement
hétérogène mais réunie par des éléments communs : sensibilité au marketing (si si) ou au moins à Internet,
volonté d’entretenir un débat avec la marque et/ou ses consommateurs, participation au mythe de
"l’égo-consommateur"
(de moins en moins fidèles aux marques, sensible
aux actions de proximité…)

Au sein de cette communauté, il existe plusieurs profils, dont vous trouverez si dessous ma liste vraiment non exhaustive :

  • Le professionnel

Qui est t’il ?

Le professionnel peut être aussi apparenté à un passionné. Les sujets
abordés dans son blog sont traités selon un angle ou plusieurs angles spécifiques : angle marketing,
sociologique, technique, statistique.

Aussi, dans sa ligne éditoriale, le "professionnel" n’est pas fidèle à un produit mais à une thématique.

Comment bloggue t’il ?

Le professionnel tente de se documenter sur des sujets bien précis et de faire passer de façon argumentée à son lecteur une information qu’il souhaite la plus objective possible.

Il est donc critique, et tend à écarter tout sentimentalisme dans son analyse. 

Quel est son impact ?

Les articles, si ils ne sont pas très commentés, ont un
impact fort sur leur lectorat
. D’auant plus si le "professionnel" a su acquérir au fil des articles une certaine crédibilité et la confiance de ses lecteurs. Considéré comme un spécialiste sur un domaine,
leur avis est déterminant dans la vision que le lecteur va avoir du produit, de
la marque, du service
. C’est, selon moi, ce qui se rapproche le plus des blogs dits "influenceurs".

Exemple :
http://fr.techcrunch.com/

http://billaut.typepad.com/

  

  • le consommacteur-bloggeur

Qui est t’il ?

C’est un bloggeur lambda. Consommateur de surcroit, il
revendique clairement ce statut et le fait savoir par des articles engagés et plus subjectifs.

Comment blogue t’il ?

Ayant une sensibilité marketing, il est intéressé et
intrigué par ce qu’il consomme
ou peut consommer au jour le jour. Il a décidé
de revendiquer clairement son statut de consommateur averti, en mettant à
disposition entre autre dans son espace personnel des comparatifs de produits,
des trucs et astuces et des best practices
.

Il tire donc ses articles de son vécu ou de l’expérience de
ses proches. Il a une opinion sur tout et est ouvert au dialogue avec d’autres
consommateurs potentiels.

Dans l’absolu, il s’apparente presque aux forums de sites de comparatifs.

Quel est son impact ?

Son impact est modéré puisque ses avis sont tempérés par ceux
de ses commentateurs
. Son blog peut donc être intéressant à analyser dans le débat
qu’il produit entre consommateurs et l’argumentation qui en découle.

  • L’impliqué

Qui est t’il ?

L’impliqué fait partie ou a fait parti de l’entreprise ou de la chaîne de production d’un produit ou d’un service. Au même titre que le
professionnel, son avis est argumenté et documenté.

Comment bloggue t’il ?

Les qualités intrinsèques du produit/marque/entreprise
disparaissent au profit d’une vision souvent subjective de l’entreprise. L’impliqué aura également tendance à traiter directement à l’aspect plus humain de
l’entreprise, donc à son image sociale.

Quel est son impact ?

Si son objectivité n’est pas optimale, son avis est
important car teinté d’une expérience "de terrain".
Aussi, son avis est jugé
"légitime" au regard de sa connaissance de l’entreprise.

L’impliqué apporte une vision différente de l’entreprise (sociale, culturelle) et
les consommateurs d’aujourd’hui désire également consommer "éthique".
De ce fait, toute remontée d’information de cet acteur, surtout en temps de
crise, aura un impact fort sur le lecteur
.

Exemple :

Mon Puteaux : http://www.monputeaux.com/
http://www.a-brest.net/article1451.html

Petite anglaise : http://www.petiteanglaise.com/
http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2006/07/18/404-petite-anglaise-viree-pour-son-blog

  • L’égocentrique extraverti

Qui est t’il ?

L’égocentrique extraverti est un bloggeur percevant son
espace virtuel comme un espace de discussion tourné autour de sa vie, ses
expériences, ses perceptions
. C’est l’exemple typique des "blogs perso".

Comment bloggue t’il ?

Il n’a pas de ligne directrice. Passant d’un sujet à
l’autre, il ne se contraint pas à des documentations ou des argumentations
poussées. Ses articles dépendent entièrement de son expérience personnelle. Aussi, il y met
beaucoup d’affect et reste peu objectif

Quel est son impact ?

Si ces blogs, majoritairement des "blogs perso",
encouragent la discussion et génère le plus de commentaires, ils s’apparentent
plus à des forums de discussion
. L’avis initial du bloggeur n’a donc que peu
d’impact mais les fils de discussions seront intéressants à analyser
dans une veille d’image.

Etes vous d’accord avec cette classifcation, sachant qu’elle ne transpose selon moi que dans le cadre d’un processus de veille, les catégories et les sous catégories étant nombreuses selon d’autres angles ? En voyez vous d’autres ? Et vous, comment vous situez vous ?

 

 

Entry filed under: Une pincée de Marketing. Tags: .

Souriez, vous êtes surveillés !! Forum E-Marketing, j’y serai !

10 commentaires Add your own

  • 1. Cath  |  janvier 29, 2007 à 2:22

    Excellent billet que je me permettrais de linker, si tu m’y autorises, lors d’un prochain sujet sur les blogs et les buzzs pour les entreprises.

    Seul bémol, je déplore que l’on cite encore et tjs ce « MonPuteaux ». Je vu intervenir son rédacteur sur plusieurs forums ou blogs. C’est un râleur pathologique qui ne sait jamais lâcher quand il faut…
    Pas de très bon aloi en matière de cordialité.

    Mais ceci n’engage que moi bien entendu !

    Amicalement

  • 2. EmilieG  |  janvier 29, 2007 à 3:05

    Super ce billet Julie, qui mérite bien d’être linké, Cath a raison!!!

    Alors j’ai cherché à répondre à ta question « comment vous situez-vous?? ». Pas facile(il serait même intéressant de créer un questionnaire à mettre en ligne pour pouvoir se situer facilement), je ne pense faire partie d’aucune des catégories que tu cites…je dirais que je suis mi-bloggeuse en attente (car à la base j’avais pensé que cela pouvait ouvrir des oppportunités pro) mi-bloggeuse égocentrique (allez, j’assume…car le « je » je l’ai utilisé notamment quand j’ai parlé de mon expérience pro et tutti cuanti à la naissance de ce blog), car je l’ai commencé pour avoir un CV bis plus personnalisé, puis pour montrer que j’étais en alerte sur le monde qui m’entourait malgré mon inactivité, puis maintenant par passion et addiction, car j’ai rencontré des lecteurs/amis fidèles avec qui j’ai noué des liens. Donc, preuve en est, que le bloggeur est mouvant, il peut glisser d’une typologie à une autre suivant sa situation personnelle et ce dont il attend de son blog.

  • 3. boronali  |  janvier 29, 2007 à 5:01

    Au risque de passer pour un imbécile patenté (mon meilleur rôle d’ailleurs), le but de cette nomenclature est de savoir quoi vendre et à qui ?

  • 4. *Julie*  |  janvier 31, 2007 à 2:43

    Cath et EmilieG :: mais, je vous en prie, linkez !!

    Cath :: pour ce Mr de Monputeaux, j’avais déjà entendu ce type de remarques à son sujet. Alors, syndrôme de la « grosse tête » ou trait de caractère qui lui a aussi permis d’en arriver là ….. ? Je ne sais pas, mais dans tous les cas c’est dommage de drainer une telle réputation sur un média qui permet de partager et de dialguer.

    EmilieG :: évidemment, difficile de se mettre dans une case fixe. Surtout que pour répondre à la question de Boronali, cette typologie étant à appréhender dans un processus de veille de la part d’une entreprise voulant en savoir plus sur la perception de son entité, de ses produits ou de ses concurrents, tu peux ne rentrer dans aucune case si tu ne correspond pas au champ d’investigation de l’étude.
    Aussi, dans le cadre d’une étude sur un produit marketing donné, je te situerai dans la catégorie des « consommacteurs-bloggeurs » car tes articles et ton expertise sont tirées d’expériences personnelles et engage le débat avec d’autres personnes. Par contre, pour une étude (mettons d’un cabinet de recrutement) sur la perception des fonctions marketing dans l’entrprise, tu rentrerai dans la catégorie « impliqué ».
    Pour en revenir à ton analyse, il faudrait penser à une typologie plus générale des bloggeurs … et dans ces cas il me semble que je rentre dans la même « multi-case » que toi !!

    Boronali :: Imbécile patenté toi ? nooooon. Il faut tout simplement appéhender cette typologie sous l’angle d’un processus de veille Internet😉

  • 5. stephane th  |  janvier 31, 2007 à 5:11

    Article intéressant, mais si seulement les frontières étaient réellement fixe. Bien que dans les grandes lignes, je pense, tout est fondé et exact, il rique d’y avoir des écarts voire déplacements dans les conportements… Le sujet méritait d’être figé dans le temps, il te faudra faire une contre-analyse certainement après quelques mois… Surtout surveiller tes exemples !!!

    Bravo et au plaisir de te lire.
    stéphane th. Soyez les bienvenus sur mon blog !

  • 6. Vanina  |  février 4, 2007 à 9:57

    Super intéressant. Et moi d’après toi je suis quoi?

  • 7. Corinne  |  février 4, 2007 à 9:18

    Je trouve que ta classification n’est pas mauvaise du tout🙂 Je vois aussi que tu n’as pas cité de blog dans la catégorie L’égocentrique averti… Mais c’est vrai aussi qu’il y en a à la pelle… En toute modestie et d’après ta définition, je me reconnais assez dans le « professionnel » avec le bémol que je ne pense pas être un « influenceur »🙂

  • 8. marouschka  |  février 4, 2007 à 10:21

    Ainsi je serais donc une « professionnelle » de la thématique des sciences… Oui, sans doute, mais tout comme Corinne (encore que pour toi, Corinne, cela me semble discutable…), je ne suis absolumment pas de la catégorie des blogs « influenceurs ».
    Bel article Julie !

  • 9. BRAHIMI Fadhila  |  février 11, 2007 à 9:11

    Bonjour,
    Le Blog est effectivement un outil de marketing perso.
    Bravo pour ce billet et pour cet effort dans la définition d’une typologie basée sur le comportemental et non sur l’aspect quantitatif comme j’ai pu le voir sur un autre blog.
    Je trouverai moi aussi intéressant d’y voir associé un questionnaire.
    Su quels fondements théoriques te bases tu?
    Je serai ravie que tu me donnes ton avis sur mon blog.
    Au plaisir de te lire.

  • 10. Moi et autrui  |  octobre 6, 2007 à 4:28

    C’est en faisant mon dossier de marketing que je tombe sur cette page…
    Et finalement, le titre de mon blog indique clairement la typologie dans laquelle je rentre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Catégories

Articles les plus consultés


%d blogueurs aiment cette page :